I…. Comme Itinéraire….

I      Comme  Itinéraire

image

L’envie initiale était de refaire le voyage d’Ulysse qui, parti de Troie à la fin de la guerre gagnée par les Achéens grâce à son fameux cheval, espérait regagner Ithaque et les bras de son épouse Pénélope. La déesse Athéna le protégeait mais sa ruse du cheval allait lui mettre à dos d’autres dignitaires de l’Olympe, dont Poséidon, redoutable Dieu de la mer « ébranleur du sol », dont Ulysse blessa cruellement le fils Polyphème (Le cyclope).

Quittant Troie, Ulysse et ses compagnons se dirigèrent au Nord vers la Thrace pour éviter l’enfer de la Mer Egée et de ses Cyclades, (Un vent très fort y sévit en été : Le Meltem), vers le pays des Kikones dont il convoitait et le vin et les femmes….. Alors qu’après le pillage, il ordonnait de fuir « d’un pied rapide, ces grands gamins ne lui obéirent pas »…. Et il perdit ainsi une soixantaine de ses compagnons. La troupe repris la mer sur ses différents navires mais rencontrèrent au passage du cap Malée une forte tempête qui les fit dériver vers la Tunisie, au dessous du Cap Bon, le pays des Lotophages…..

L’équipage y relâchât, en se donnant à la consommation de cette fleur de Loto, une drogue qui brisait la volonté farouche de ces guerriers qu’Ulysse eut du mal à remettre sur les flots vers le pays des Cyclopes. Certains situent l’épisode  en Sicile, entre Catane et Syracuse, mais Bérard et Jean Cuisenier le localisent eux plus probablement en Italie, au Nord de Naples, sous l’île de Nisida. Là, la ruse d’Ulysse sauve une partie de sa troupe, cachée sous le ventre des moutons du Cyclope à qui Ulysse a crevé l’unique œil de ce fils de Poséidon, s’attirant ainsi les foudres nautiques de ce dernier.

Dans cette fuite, la troupe de notre héros est poussée vers Eole, l’île du Dieu et du gardien des vents qui les reçoit très bien. Ils y festoient trente jours, puis partent avec une outre où Eole avait enfermé tous les vents sauf le doux Zéphir, censé les ramener.

Profitant du sommeil d’Ulysse, son équipage ouvre l’outre par curiosité, libère les vents et déclenche une effroyable  tempête qui renvoie le navire vers Eole furieux, puis vers le pays des Lestrygons.

Les géants habitent en Sardaigne, face à Bonifacio, proche d’une calanque où la mer n’entre jamais, même par forte tempête, le mouillage idéal…. Mais le géant Antiphatès et ses troupes envoyèrent d’énormes blocs de rocher sur les navires Achéens et mangèrent de nombreux guerriers. Ulysse pu se sauver avec quelques uns des siens, ayant attaché avec prévoyance son navire au sortir de la calanque. Les vents poussèrent alors son Pentécontore, (puissant navire de 50 rameurs à coque pontée), vers le pays de la nymphe CIRCE.

Cette dernière soulait ses visiteurs et les changeait en porcs. Elle eu pourtant pitié d’Ulysse et de ses compagnons qu’elle aida à repartir à la condition de faire une halte aux Enfers,  chez Hadès au pays des morts pour entendre le devin Tirésias, selon la volonté de Perséphone son épouse. Cet épisode est situé à l’Ouest de Naples dans la région des Champs Phlégréens (Brulants) où règne une forte activité volcanique souterraine et de sources brulantes.

Là il revoit sa mère décédée, Agamemnon assassiné à son retour de Troie, le vaillant Achille et le devin  Tirésias qui lui indique ses possibilités de retour, à condition de ne jamais toucher aux Troupeaux du Soleil vers l’île de Thrinacie (Sicile). Revenus vers Circé pour lui compter cette aventure, la nymphe indique à Ulysse et à ses compagnons le chemin du retour et ses dangers….

L’archipel des Galli, situé à l’entrée du golfe de Sorrente, au sortir de la baie de Naples est le repère des sirènes qui rendent avec leurs chants, les navigateurs fous. Notre héros se fait attacher au pied de son mat et bouche ses oreilles avec de la cire, il est sauvé et peut continuer vers le détroit de Messine où l’attendent Charybde (Le tourbillon horrible) et Scylla (L’écueil mortel).

Il perdit là encore bon nombre de compagnons et les survivants furent jetés sur l’ile du Soleil, où la tempête dura encore un mois, épuisant les hommes et les réserves. Ainsi malgré les prédictions du devin et les suppliques d’Ulysse, l’équipage s’attaqua affamé aux Troupeaux du Soleil et fit un banquer de six jours. L’ouragan se calma et l’équipage repris la mer, mais Zeus fit lever un autre cyclone qui coula le navire, tuant tous les compagnons d’Ulysse qui vogua sur un radeau pendant neuf jours avant d’arriver sur l’île d’Ogygie chez la nymphe Calypso.

Là les avis divergent car cet épisode ne revêt que très peu de détails sur le temps passé et la géographie des lieux. Certains situent la scène sur l’île de Gozo au Nord de Malte, d’autre sur l’île de Perejil, dans le détroit de Gibraltar. Quoi qu’il en soit, le noble survivant du patienter sept années auprès de la belle, avant que celle-ci consente à l’aider à construire un radeau qui devait ramener le mari de Pénélope vers Ithaque.

Une nouvelle fois Poséidon furieux, brise le radeau et jette Ulysse vers les rivages des Phéaciens (Île de Corfou) où Nausicaa la fille du roi Alkinoos le trouva sur la plage inanimé.

C’est là qu’Ulysse raconte son histoire l’Odyssée à ses hôtes qui le couvrent le cadeau et le ramènent à Ithaque. Pour cette action Poséidon pour sa dernière vengeance, va pétrifier en rocher le navire des Phéaciens sur le retour.

Le retour à Ithaque marque la fin du voyage que nous envisagions de faire, mais que nous devrons écourter pour des raisons matérielles ou faire en plusieurs fois !….

Notre port de départ est le Vieux port de Marseille, notre parcours initial nous entraine inévitablement vers Porquerolles et les Îles d’Hyères, où de là nous avions le choix de la traversée Corse, mainte fois réalisée à la voile ou au moteur (D’ailleurs souvent au moteur, avec un voilier !), ou le suivi de la côte, vers les Maures et l’Estérel, le Golfe de Gènes, la Riviera, la Toscane, l’Île d’Elbe, puis la descente de la botte vers Rome, Naples, Capri, la Côte Amalfitaine, les Eoliennes et la Sicile. La traversée sur Malte et Gozo est toujours aléatoire au niveau météo et la zone est truffée de migrants jusqu’à Lampedusa… Ce n’est pas le but de ce voyage, s’il s’agit d’humanitaire, nous avons déjà largement donné….

 

Je f’’rais le tour du monde
Pour voir chaque étape,
Si tous les gars du monde,
Veulent bien m’lâcher la grappe….

En longeant donc l’Est puis le Sud de la Sicile, (Taormine, Syracuse) nous remonterons vers les Egades, pour traverser ensuite sur l’Est Sardaigne, passer les Bouches de Bonifacio où nous aimons nous attarder (Maddalena, Lavezzi), en attendant de trainer sur la Corse Occidentale en fonction d’une bonne météo fréquente en fin d’été et plus calme au plan touristique, pour finir de flâner dans les Îles d’Hyères avant de retrouver notre petite famille et la rentrée, Marseille notre place au Vieux Port…..

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s