A l’Italie…Ses vins, sa bouffe, ses femmes….

LES VINS ITALIENS 

 

Ils sont réputés, à juste titre.

Ils ont souffert jusqu’en 1992, d’une classification très laxe qui est désormais plus claire en : Vino di tavola, l’IGT qui précise l’origine et parfois le cépage, le DOC équivalent de notre AOC. Les DOCG enfin, représentaient les meilleurs crus Italiens dont les DOC se rapprochent aujourd’hui. La différence se fera à votre palais, sur le prix et la renommée du breuvage……

Les vins Italiens se composent de plus d’un millier de cépages, ce qui donnera une première idée de leurs diversités, leur culture s’étendant sur plus de 1300 Kms du Nord au Sud, on trouvera entre un vin de Lombardie ou de Vénétie, autant de différence qu’entre un Alsace ou un Bandol Français….

L’Italie est à ce jour avec 45 Millions d’hectolitres, le premier producteur mondial en volume, juste devant l’Espagne, la France ne se classant que troisième, avec 42 Millions d’hectolitres, dont nous avons cependant amélioré la qualité au fil des dernières décennies. C’est également le cas pour l’Italie qui produit des vins remarquables.

L’un des prétextes de ce voyage est celui d’aller goûter un nombre important de vins, de cépages, d’originalités et dans faire état de manière passionnée, dans notre journal de bord, avec les recettes qui accompagnent, évidement !

Vin Blanc sec ou Sciacchetra moelleux des Cinque Terre, Vermentino et Pigato….

La Toscane et son Chianti, Brunello de Montalccino, Nobile di Montepulciano qui travaillent à merveille le cépage Sangiovese, ou le Sassicaia issu lui du Cabernet seul.

Le Frascati du Latium, est un vin agréable (De soif !), il doit se boire sur place.

Les vins de Sicile sont masqués par la célébrité du Marsala. Ils progressent cependant, rappelant leur exceptionnel potentiel, apprécié il y a des millénaires par les Romains et les Grecs…..

LA CUISINE ITALIENNE    

Il suffit de penser à la cuisine Italienne, pour être immédiatement transporté parmi les senteurs chaudes et parfumées de la Méditerranée, vers les collines Toscanes tapissées d’oliveraies et de vignobles ou les orangeraies de Sicile.

L’Italie n’a pas sombré dans la facilité de productions lointaines véhiculées en camion frigorifique, mais a su conserver ses traditions de productions locales de fruits et légumes de saison.

La Mama fait son marché chaque matin, de produits frais amoureusement choisis, c’est son secret !

Il y a une saison pour tout, à respecter. Faites votre marché en Italie, vous comprendrez que le plaisir commence là, par l’amour et la générosité de recherche DU produit à offrir dont la préparation va respecter au mieux, les caractéristiques.

Le marché est un véritable plaisir des yeux qui déjà vous accueille, dans le soin donné à la présentation des produits alignés, astiqués, qui respirent la pleine maturité, pomodori (Tomates), peperoni (Poivrons), aragula (Roquette) ou trevisa (Trévise), scarccioffi (Artichauts )… pour les légumes, prociutto di Parma ou San Daniele (Jambon cru), Mortadella, Salami pour la charcuterie et toutes sortes de pains, Panettone et Focaccia, à coté des étals de poissons frais qui ruissellent.

La négociation avec le vendeur est déjà un poème et un plaisir en soi…..

En dehors des pâtes qui représentent un rituel vénéré, riche de variétés et de sauces dont la liste ne peut être exhaustive, vous découvrirez que l’Italie est réellement l’autre pays du fromage et de spécificités culinaires et produits de grande qualité, truffes blanches d’Alba ou simple Pizza dont on ne trouve que très rarement ailleurs, la qualité authentique.

A vous de changer d’allée pour trouver le vin du cru qui va accompagner vos trouvailles, mijotées selon les conseils avisés du vendeur, agrémentés des gestes qui les accompagnent….

LES ITALIENS …

On les dit hâbleurs, maraudeurs, peu sérieux, assimilés un peu à la caricature d’un Aldo MACCIONE pour ceux qui connaissent mal les habitants de la botte…

Déjà, bien évidement, leurs caractéristiques varient sensiblement si l’on considère un Milanais, un Vénitiens ou un Sicilien, comme chez nous si l’on écoute un Lillois ou un Marseillais pur virage Nord…

Ensuite, de manière tout aussi évidente l’Italien, comme le français, ne se résument pas en une caricature « béret et baguette sous le bras » ou à la tête hilare d’un vendeur de pizza moustachu.

Cependant, de grands traits peuvent être retenus, qui sont autant de qualités évidentes pour les uns, de défauts inqualifiables pour d’autres.

Certains les trouveront bruyants, moqueurs, dragueurs invétérés, menteurs, m’as-tu vu ?, alors qu’ils ne sont que gais, farceurs, gonflés, enthousiastes et élégants. S’ils se moquent, c’est souvent d’abord d’eux-mêmes et s’ils draguent votre compagne en votre présence complètement ignorée, c’est qu’ils ne craignent personne.  La vexation d’un refus qui toucherait l’orgueil du Français, n’est rien pour eux qui paniquent à l’idée de n’avoir pas au moins essayé….. !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s