JOURNAL DE BORD – Mardi 14 Juin

UN TRAVAIL DE ROMAIN…..

VENTOTENE est une minuscule Pontine qui fait la transition avec les îles plus continentales, Isquia, Procida et la minuscule Nisida.

L’arrivée fut musclée. Le Maestrale de NW avait levé une grosse houle résiduelle sur laquelle TINTAMARRE surfait parfois à plus de vingt nœuds, comme sur un toboggan dont on sortait dans une énorme gerbe d’écume.

Oublié le pilote automatique. Il fallait assurer et conduire pour le garder dans l’axe, avec une pointe d’angoisse cependant si cela devait forcir encore……

La pointe arrondie, toute l’ambiance changeait et la mer s’aplatissait ne laissant que le sifflement du vent descendant des hautes falaises avec un fort effet Venturi (Accélération des rafales entre les reliefs).

Il fallait alors toute la crédibilité du lecteur attentif des instructions nautiques pour repérer un infime boyau ouvert dans la roche, devant donner accès à quelques mats qui semblaient plantés dans la falaise.

Les esclaves romains ont attaqué la roche, du tuf certes réputé tendre, pour permettre à Néron l’accès et la protection de ses galères….

Le port semble pétrifié depuis. La roche est patinée, tout est rond. Bordures de quai, escaliers, grosses têtes de roche permettant l’amarrage. Nous avons fait un retour en arrière de plus de vingt siècles, pour entrer dans un paradis minuscule où le bateau a pu se caler par l’arrière sur le seul poste dénué de dalles de roches. Dangers risqués pour nos bateaux modernes, elles permettaient le transbordement des marchandises, aux esclaves alignés entre quai et galère…..

Notre Ormeggiatori (responsable de l’amarrage), gère la moitié de ce microcosme. Le petit restaurant au cul de Tintamarre, le club local de plongée, le Wifi….. S’en faire un allié solide semble une priorité vitale.

Et la vie s’organise, à mille lieux des marinas impersonnelles vers lesquelles la nécessité nous a parfois conduits.

L’arrivée plus tardive de quelques autres équipages est un folklore auquel tout le port participe écartant les quelques bateaux à quai pour permettre au nouvel arrivant l’accès à un petit bout de bonheur.

Les mamas des petits commerces ressemblent à nos grands-mères et ont une convivialité, une bonhommie identique. Et de super produits.

Derrière, les ruelles étroites et les escaliers montent à l’assaut de la falaise.

Dehors, la mer écume, furieuse de nous savoir dans ce havre de paix.

Comme dans une BD, un étonnant corailleur émerge des eaux du port à côté de Tintamarre, en fredonnant Verdi, peu affecté semble t’il par sa maigre cueillette.

Le lieu est intime et ravissant. On habite Ventolene depuis toujours…….

IMG_2066.JPGIMG_2072.JPGIMG_2054.JPG

Une réflexion sur “JOURNAL DE BORD – Mardi 14 Juin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s