JOURNAL DE BORD – PREMIER MOIS

IMG_2129.JPG

Il y a tous justes trente jours, sur le Vieux Port à Marseille, nous tirions à bord les amarres, signe d’un retour probable, pas vraiment immédiat.

Un vieux rêve prenait corps, longtemps différé, partir sur les traces d’Ulysse, pour un voyage de plusieurs mois, sur notre Trawler 42 Bénéteau, particulièrement préparé pour ce périple tant désiré. (Merci Marco !)

Le programme établi, que nous nous étions promis de ne surtout pas suivre, s’avère pourtant pertinent et va être réalisé de manière quasi similaire aux prévisions initiales.

Des îles d’Hyères, nous avons piqué vers Camarat pour relâcher à St Tropez, enchaîné ensuite vers la côte d’azur pour le port de Baulieu, Cannes puis Nice étant inabordables, pour des raisons de Festival ou de Grand Prix.

La Riviera Italienne Ponente puis Levante, nous faisait franchir toute la côte Ligure, avec déjà de grands plaisirs au début de l’une (La Riviera des fleurs), puis vers la fin de l’autre (Les Cinque terre, Porto Venere). Nous nous intéressions à tout un panel de Vermentino Bianco, vin léger qui ravi le palais en association avec les produits locaux très soignés.

La météo était fraîche en se début de saison mais clémente, et en dehors d’un léger coup de vent à Baulieu, ce n’est qu’aux abords de la Spezia, que nous rencontrions du gros mauvais temps, nous immobilisant quatre jours à Porto Venere. Il y a pire comme épreuve….

La soixantaine de milles qui nous séparaient des îles Toscanes était rapidement franchie, par étapes au sein de Marina dont le confort très sûr fera oublier le manque de charme et nous voilà débarquant sur Elbe, à Porto Ferraio, accueillis par les grognards de la Garde en pleine festivité.

Porto Azzuro, le mouillage comme le port, sont des écrins superbes qui donnent envie de traîner un peu. Giglio nous a largement consolés de ce départ programmé pour récupérer à Rome, notre première invitée. Le séjour n’a été entaché que par le souvenir d’un capitaine imbécile venant encastrer son bâtiment à l’entrée du petit port de ce site de rêve, une nuit froide de Janvier 2012.

Trois nouvelles étapes de transition nous ont permis de rejoindre la ville éternelle, d’y passer un jour en trainant dans nos quartiers préférés (Piazza Navone, Campo dei Fiori….), avec la possibilité de laisser notre bateau dans une super Marina, en toute sécurité, puis de récupérer F. novice de la navigation….

Les îles Pontines ont été ensuite un point très fort de ce début de voyage, Ponza, Ventotène et son vieux port romain taillé dans le tuf, pour les galères…, superbes.

Les Phlégréennes enfin nous ont accueillis, Ischia, Procida… Tout aussi superbes et envoutantes, chacune avec une forte personnalité propre, avant de relâcher en baie de Naples pour changer d’équipière.

Ce premier mois est passé comme un rêve, émaillé de très belles surprises malgré une préparation appropriée qui a permis d’ailleurs au bateau comme à l’équipage de savourer sans incident aucun, ce premier tiers du périple. La redécouverte de cette Italie tant aimée, de ses petits négoces, de ses produits de caractères, de ses vins légers comme des opéras a été un plaisir permanent, toujours renouvelé.

Après une première rencontre avec Circéo….D’autres étapes d’Ulysse, déjà demain, nous attendent !

Une réflexion sur “JOURNAL DE BORD – PREMIER MOIS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s