JOURNAL DE BORD – Mardi 21 Juin

UN AMOUR D’AMALFI

AMALFI, c’est l’adorable petite station balnéaire, de la côte du même nom, qui te réconcilie avec l’Italie toute entière, après avoir passé les Galli et les sirènes d’Ulysse….

Si tant est que l’on était vraiment fâché !?

Juste un peu irrité par l’aspect décalé du site dénaturé, de ses visiteurs agresseur-victimes et des différents gestionnaires du bazar bruyant de Capri.

A AMALFI, on se baigne dans le port qui est aussi la plage, protégée des vents dominants du large par une bienveillante jetée, à quelques mètres des restos, alimentés par toute une flottille de barques de pêche colorées.

Nous n’avions pas réservé.

Pourtant le Capo Ormeggiatori nous attendait, avec son assistant qui ne déparerait pas sur une pochette 45 tours de l’époque susurrant la guimauve romantique du moment.

Monté à bord, il prend les commandes avec tact, et conduit Tintamarre au travers d’un champ de bouées, têtes de rochers diverses, baigneurs blasés, puis vient caler le bateau entre la panne et la plage, là où j’aurais personnellement tout juste imaginé notre annexe (La petite !).

Mais bon, sous la quille, restent deux mètres d’eau. Pareil devant, entre la Proue …et les rochers du resto!

Tu ne touches à rien. Ils gèrent l’amarrage avec beaucoup de soin, règlent la passerelle, coupent les moteurs. Pas possible, ils ont du réviser la fiche technique du Trawler Bénéteau 42 juste avant notre arrivée.

Je le remercie pour son service impeccable, cinq fois moins cher qu’à Capri. J’ignore bien évidement du prix qu’il me demandera demain matin.

Pour tout commentaire, il me sourit de manière angélique…..

Les filles font un petit tour à la plage, à quelques mètres, pour dire de ne pas sauter dans le port, du cul du bateau. Pour ma part je débute une salade de poids chiches, ronds de cébette, lamelles de Pécorino, petits dès de citrons de la région, cumin évidement. Le Prossecco sort du frigo givré.

Quand il fera moins chaud, après la sieste, nous irons à l’assaut du village à l’heure ou débute la passegiatta, qui se termine avec un Spritz, accompagné de quelques calamars fris.

On se sent à nouveau parfaitement Italiens….

IMG_2276.JPGIMG_2277.JPG

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s