JOURNAL DE BORD -Lundi 27 Juin

 

DANS L’ANTRE DE VULCAIN

 

VULCANO, c’est vraiment bien. Sauf l’odeur

C’est un peu, pour le nez, comme si l’on avait mouillé  un jour de Grand Prix, à coté des toilettes du circuit Paul RICARD.

Et puis l’on voit, tout  autour du bateau, un tas de petites bulles qui remontent du fond de la crique volcanique, du SO2 avec une forte odeur d’œuf pourri.

Il faut dire que l’on se trouve au pied du volcan, toujours en activité très réduite, qui devrait le rester normalement encore au moins quelques heures, le temps d’aller mouiller en Sicile, au pied de l’ETNA !

En observant les pentes de ce monstre assoupi depuis 1890, on découvre vers le haut, proche du cratère, un tas de fumeroles jaunes, qui montent vers le ciel.

Un bruit sourd au loin…. Rassurant. C’est l’orage qui nous suit depuis Rome.

Il parait qu’en cherchant un peu, ou en se renseignant auprès des locaux, on peu trouver dans les rochers, des marmites de boues chaudes dont on peut s’enduire (Elles semblent avoir des vertus diverses, y compris pour les obèses, c’est vous dire si je me sens peu concerné…)

Après cela, une fois la fange sèche, les mastodontes revêtus de leur carapace craquelée, vont se rincer dans les bulles chaudes de la crique voisine. Comme les hippopotames d’Afrique

En ce qui nous concerne, notre choix définitif s’est porté sur les bulles fraiches, dans un gros verre à pied, agrémentées d’un doigt de Campari et de quelques glaçons.

Quand aux touristes en surpoids, je ne saurais trop leur conseiller de grimper vers le cratère à pied, c’est bien la seule chose efficace que le volcan pourra leur proposer, avec peut-être quelques bouffées de SO2 tout chaud, pour les sevrer des envies de spaghetti-vongole, prévus pour ce midi et le gnocchi du soir…..

Après la très attachante Lipari toute proche (Un chenal de 800 m les sépare) et son adaptation au tourisme, Vulcano impose ses particularités et ses nombreux mouillages, propres à protéger le navigateur, d’à peu près tous les vents, pour peu qu’ils restent raisonnables.

Car il ne faut pas l’oublier, on est toujours sur le royaume d’Eole…..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s