JOURNAL DE BORD – Sam et Dim 03 Juillet

 

JE VOULAIS TANT VOIR SYRACUSE…..

 

Syracuse la belle est de celles que l’on découvre soudain, après avoir longé une côte industrielle, bétonnée d’immeubles récents, élevés en barre sur le front de mer.

On dit de son approche, qu’elle doit être attentive….

Malgré cette attention et mes deux GPS traceurs, on repère les écueils qui la protègent, lorsque l’on vient de passer à coté…. La mer brise dessus en petits moutons d’écume, mais l’entrée de la baie est toujours un peu agitée et couverte de pleins de petits moutons d’écume !

En approchant des quais anciens et de la nouvelle Marina récente, moins exposée, plus confortable, on embrasse alors d’un seul regard la ville mythique qui à l’époque grecque était forte de quelques cinq cent mille habitants et possédait une flotte, l’égale d’Athènes, capable de défaire les Corinthiens, pourtant  fondateurs de la ville, venant les attaquer à cause du trop d’importance que prenait désormais leur colonie.

La belle aujourd’hui endormie a régné plusieurs siècles sur la Méditerranée, puis ne s’est jamais vraiment relevée de la concurrence avec Rome et son empire, qui provoqua son saccage.

La vieille ville ORTIGA, est un délicieux dédale de ruelles et d’escaliers, entre de belles bâtisses baroques en pierre, dont on a pu observer en venant par le Nord, les carrières nourricières.

Souvent ces étroits boyaux débouchent sur une place majestueuse, aux perspectives originales qui mettent en valeur, chacun des monuments. Les terrasses et balcons aux garde-corps très ouvragés, rompent la monotonie sans pour autant réduire l’harmonie des grandes lignes.

Comme toutes les citées d’Italie et surtout de Sardaigne, la belle s’éveille en fin de journée, à l’heure privilégiée de la « Passegiatta ». Tout le monde est alors dehors et la consommation constatée justifie pleinement le nombre de marchands de glace et de bars à vin….

Ce soir, c’est quart de finale « Squadra Azzura » contre « Tedeschi ». Il faudrait être fou pour ne pas réserver le repas en terrasse et se mêler à la population locale. Le principal spectacle n’étant pas sur le grand écran, sorti pour l’occasion….

Tout le monde est fixé sur l’action en cours, les commentaires fusent, encore plus chauvins que chez nos valeureux Gaulois !

Le serveur n’a même pas râlé, lorsque j’ai eu l’outrecuidance de réclamer « del Parmeggiano », avec mes spaghetti vongole…..

On a un peu poireauté pour les glaces. Il faut dire de l’Italie venait de rater son huitième tir au but !

IMG_2536.JPG

Une réflexion sur “JOURNAL DE BORD – Sam et Dim 03 Juillet

  1. Et oui ils ont perdu et c’est bien dommage maintenant que je connais un peu mieux ces sympathiques Italiens de plus que j’ai plus d’atomes crochu avec eux qu’avec les allemands !!! Même mon petit Tom étais déçu ! Par contre Tom étais ravi de sa casquette !! merci Martine ! bises

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s