JOURNAL DE BORD – Jeudi 14 Juillet

 

GROS TEMPS

Parodiant d’ORMESSON, notre Jean d’O National dans son dernier bouquin : « je dirai malgré tout que cette météo fut belle ».

En dehors de quelques frasques orageuses et de deux avis de vent frais, (Baulieu et Porto Venere), nous naviguons depuis presque deux mois, sur une onde sereine, avec un temps prévisible et des conditions de mer estivales (mais fraiche).

Les prévisions marines ont fait des progrès constants et les sites internet dont METEO CONSULT MARINE, (chapeau à eux), sont d’une très grande fiabilité à cinq jours et heure par heure.

Nous connaissions donc parfaitement ce qui s’annonçait pour cette nuit et en plaisanciers raisonnables et matures, c’est à l’aube ce matin que nous avons quitté FAVIGNANO et son mouillage de rêve pour le port de TRAPANI, prenant en compte qu’entre les îles, comme au Cap Corse ou dans les bouches de Bonifacio, les courants et un fort effet Venturi, peuvent en quelques minutes lever une mer hachée, rapidement creuse et dangereuse.

Malgré notre anticipation sur ce petit trajet d’une heure (Quinze milles), quelques minutes après, les vagues explosaient sur l’étrave et empêchaient toute navigation en haut sur le Fly, nous cantonnant à piloter derrière la barre intérieure, à grand renforts d’essuie-glaces, pour essayer dans ce chaos, de discerner la présence éventuelle « droit devant », d’un de ces nombreux filets, plus ou moins dérivants, qui viendraient immobiliser nos arbres d’hélices en provoquant de gros dégâts éventuels sur notre mode de propulsion.

La seule pensée d’avoir à se mettre à l’eau dans cette mer chaotique, pour libérer Tintamarre pris dans une hypothétique nasse, avec les risques de se faire assommer sous la coque et emporter par le courant, incitera l’équipage à encore plus d’anticipation et de prudence. (L’avis de Grand Frais doit pourtant débuter vraiment dans près de 24 heures).

Entrée dans une grosse houle, entre les jetées du port, qui semble déjà radicalement surbooké, malgré notre anticipation et les nombreuses places de Marina crées récemment. Appels VHF, téléphone, signaux en vain…. (Il n’est jamais que huit heure du matin, dans le Sud Italien !)

Un petit groupe alors nous interpelle. Il va pousser quelques Zodiacs et profiter de notre faible tirant d’eau, pour nous caser le long d’une panne flottante, avec très peu d’eau sous la quille et une ribambelle de pare-battages pour éviter que le Tribord de TINTAMARRE ne vienne raguer trop fortement contre le quai.

Nicolas, un Toulonnais qui fait partie du petit groupe, nous sourit. De gros nuages s’éloignent.

C’est un bon jour. Faut dire qu’il y a 227 ans, nos ancêtres communs prenaient la Bastille….

 

Une réflexion sur “JOURNAL DE BORD – Jeudi 14 Juillet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s