JOURNAL DE BORD – Mercredi 27 Juillet

IMG_2934.JPG

CALLA DI VOLPE

Il n’y a pas que misère en ce bas monde….

Si à midi nous avons encore eu l’opportunité de trouver un mouillage de rêve à peu près solitaire (au moins au début…) en quittant Olbia, nous arrivons par contre ce soir à CALLA DI VOLPE début officiel de la COSTA SMERALDA, gérée par le consorsium du même nom, initié par l’AGAKHAN il y a déjà de nombreuses années.

Grosses roches rondes granitiques, comme aux LAVEZZI-CAVALLO, villas cachées construites avec les pierres locales, pas d’étage, des toits à peine visibles, intégrés au site, une végétation luxuriante et appropriée pour agrémenter le tout. Le COS doit être à 0,005 !….

Autour de nous, paradent une quinzaine d’unités de plus de cinquante mètres, accrochées à des tonnes de mouillage, dont la location journalière unitaire aurait raison du budget trimestriel de TINTAMARRE.

Nous, discrétos, mouillés dans le vert émeraude au milieu de cette faune particulière. On est tellement peu visibles que personne ne nous a rien dit, pensant qu’un équipage avait mis son annexe au mouillage, à coté du gros yacht.

Bon, on est un poil secoués par les vraies annexes, motorisées à cinq cent chevaux, qui amènent leur seigneur et Maître, boire le Spritz au Grand Hôtel de Calla di Volpe et passent à quelques mètres du cul de TINTAMARRE aux environs des vingt nœuds.

Il n’est pas exclu d’ailleurs qu’avant peu, je leur montre le mien, MOJITO à la main !

Après plus de deux mois de ballade sur une mer silencieuse, de criques vides et de petites marinas familiales, le passage de ce littoral, pourtant superbe, est une vraie rééducation pour un retour programmé vers la Société.

L’entrée prochaine en Corse, où il est peu probable là aussi que nous soyons tout seuls, va permettre cependant par la diversité des mouillages forains et la crainte habituelle des équipages à y passer la nuit, de retrouver j’espère un peu de cette quiétude, que nous avons tant apprécié en dehors de cette période, vingt Juillet-dix Aout, et loin des coins où il faut impérativement se montrer…

Notre arrivée dans les iles d’Hyères, après le 15 Août devrait aussi permettre, au moins en semaine de profiter pleinement jusqu’à début Septembre, des petits mouillages de rêve de LEOUBE ou l’ESTAGNOL, des petits chemins forestiers de PORT CROS et de la pétanque sur la place de PORQUEROLLES avant de déguster pour l’apéro du soir, un blanc sympa de l’île….

Après ? Nous aurons tout Octobre et Novembre pour traîner du FRIOUL à la COITAT, revoir nos amis de panne, les autres qui nous manquent, pour conter notre ballade, écouter leur été, refaire le monde blottis dans le carré, car les jours seront courts et nos histoires longues….

IMG_2937.JPG

Une réflexion sur “JOURNAL DE BORD – Mercredi 27 Juillet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s