JOURNAL DE BORD – Samedi 06 Août

 

LA METEO

On en fait tout un plat. Avec raison bien sûr !

Pour le navigateur, surtout amateur (même un peu confirmé!) et accessoirement responsable de famille ou d’amis, il serait criminel de ne pas programmer sa route et ses arrêts, en fonction du temps qu’il sera sensé faire…..

On n’est déjà pas, dans ces conditions de prudence, à l’abri de quelques surprises qu’il nous faudra surmonter. Il convient donc d’imaginer plus ou moins dans sa stratégie l’éventuel repli devenu nécessaire, ou d’assumer au large, dans le pire des cas….

Il faut se rappeler en effet que la seconde chose la plus dangereuse en mer, c’est la terre, pour peut qu’on l’aborde accidentellement ou sans l’avoir souhaité, en un lieu non adéquate.

Le premier risque restant lorsque l’on part sur la mer, d’y tomber dedans. Même si on s’appelle TABARLY !

La donne a cependant bien changé. Il y a vingt ans encore, une grappe d’équipiers était agglutinée à l’aube devant la capitainerie, où le responsable affichait le bulletin, craché par un télex sur un mauvais papier.

Trente ans plus tôt, le dit capitaine reproduisait le bulletin décodé sur son poste à galène, à la plume Sergent MAJOR.

Le contenu était surtout indicatif pour la journée, anecdotique pour les trois jours suivants et relevant d’un sketch de Pierre DAC et Francis BLANCHE pour les 5 jours d’après.

Au mouillage, on faisait le tour des rares embarcations, pour savoir si quelqu’un avait pu déchiffrer dans les crachotements de sa VHF, une tendance à venir….

Aujourd’hui, c’est une sorte de bonheur.

Un bon SMARPHONE, protégé dans un étui étanche, accroché au cou (Ceux qui n’ont pas perdu ou noyé un portable, levez la main). Une tablette avec une carte SIM internationale un peu musclée et chaque jour, de 3h en 3h, METEOCONSULT ou son homologue vous donne la direction du vent, le creux de la houle, les risques orageux…. et une tendance très très fiable à trois jours, sauf risques  locaux.

Les plus avisés auront en tête de mat, un système WAB NET ou équivalent, qui intègre un double de carte SIM et amplifie la réception du signal, permettant une réception encore correcte à plus de trente milles des côtes. Le choix de l’opérateur et du forfait international est alors important pour avoir un Internet peu limité en utilisation forfaitaire.

Un second portable à bord, avec un autre opérateur, semble une bonne prudence en cas de soucis d’appareil…..

Des forfaits raisonnables sont alors possible pour recevoir des fichiers complets ou discuter avec un routeur. Pour notre périple de près de 3000 Kms, nous n’en avons pas vraiment eu besoin, mais la proposition « PHARE » de METEO CONSULT me semble très performante.

Nous avons été très surpris à de nombreuses reprises, au fin fond du Sud Sicile ou Sardaigne, y compris dans les EOLIENNES pourtant capricieuses, de vérifier à deux heures près, une renverse de vent que rien de local n’annonçait et qu’indiquait pourtant METEOCONSULT.

La simplicité ne doit cependant en rien limiter la prudence et chacun devra rester pleinement convaincu qu’un jour, des conditions locales imprévues, la brume ou la nuit mettra chacun face au risque choisi, qui devra être assumé.

Bon vent estival à tous !

 

 

Une réflexion sur “JOURNAL DE BORD – Samedi 06 Août

  1. Etes vous toujours à Propriano ? Comment se passe le séjour de vos 2 amours ? Ici aussi le mistral a repris mais pas très fort ce qui n’est pas toujours la même chose en mer bien sur . Mes petites filles arrivent lundi ! La maison va vivre à fond . Bises à tous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s