JOURNAL DE BORD – Dimanche 14 et Lundi 15 Août

 

IMG_3126.JPG

D’ULYSSE  A PAPYLOU…..

Pas évident pour un Grand Navigateur, parti à la découverte de mondes quasi inconnus, aventurier gouttant des breuvages primitifs appelés par les autochtones, Limoncello, Grappa, Prosecco…., d’abandonner sa tenue de Capitaine au long court, pour se glisser dans la panoplie du Parfait PAPYLOU.

On avait notre rythme égoïste, des habitudes alimentaires que la maman des Monstres aurait fortement désapprouvées, une consommation en degrés d’alcool, qui ne collait pas forcément au caryotype de Grands parents modèles.

La moindre rencontre était prétexte à libations, accompagnées de plein de petites saloperies délicieuses qui vous tombent directement sur le bide, on racontait des bêtises remplies de gros mots imprononçables devant des enfants éduqués en Ecole Privée, dont presque cinquante pour cent des chromosomes ont reçu une éducation catholique stricte.

Les Merveilles sont arrivées, en plein décalage horaire de leur retour de Guadeloupe et excités comme des puces par leur arrivée à bord. Heureusement PC et MH spécialistes en CHIC’OUFS (Chic ! quand ils arrivent, Ouf quand ils s’en vont !), nous ont aidé dans cette réception.

Repas à heures raisonnable, vocabulaire châtié, calories mesurées (On nous les a pesés au départ avec des consignes strictes pour éviter la prise de surpoids de 3 kilos de l’an dernier !), devoirs à faire, laver les dents, surveiller que les lentes ne deviennent pas poux…..

Il y a bien eu deux ou trois jours d’adaptation. Surtout que M. qui avait livré les crapules est arrivée avec quelques kilos de bonbons et de chocolats et que l’eau, agrémentée de quelques méduses avait perdu plus de dix degrés entre Pointe à Pitre et Bonifacio.

Et puis les marques ont vite été reprises. Les méduses sont restées en Corse et l’on s’est sacrifié avec Mamylou pour manger au plus tôt tous les chocolats !

Nos amis, croisés en chemin ont tôt fait de nous démontrer l’utilité d’un PADLE à bord. Il fallait juste le trouver, à CAVALAIRE un Dimanche matin. (Pour le prix d’un,  j’en avais chez CABESTO pour toute la famille !)

Mais quel bonheur, quand au petit matin arrivent dans notre lit, les deux Merdouillons à la peau douce comme des pains au chocolat, pour faire des câlins dans le dos….

On a pu négocier le nombre de tartines le matin, le nombre de PRINGELS à l’apéro, les cinq fruits et légumes par jour, les devoirs au moins un jour sur trois, les dents de temps en temps. Ils en ont perdu trois à eux deux en une semaine, ce qui privilégie forcément le lavage de celles qui restent.

On devrait dans ces conditions nous les prêter encore un peu l’année prochaine….

IMG_3135.JPG

2 réflexions sur “JOURNAL DE BORD – Dimanche 14 et Lundi 15 Août

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s