UN PLAISIR SOLITAIRE…. Samedi 10 Juin

PLAISIR SOLITAIRE

Qu’il est doux, quand dans la crique tout somnole encore, de s’extraite de sa couchette douillette, avaler un thé brulant, quelques fruits secs et préparer en silence les conditions d’un départ qui se voudra discret, avec cependant le ronronnement des deux gros YANMARS allant nous trahir un peu et le cliquetis caractéristique du guindeau, remontant trente cinq mètres de chaine…..

La veille au soir, on a forcément refait un peu le monde dans le carré. Tous les marins vous confirmeront que le monde se refait mieux, avec une bouteille de Manzana, de Jet 27 ou de Grappa. Pour ne pas être en reste, chacun apporte la sienne, victime épargnée de la dernière soirée à bord.

Dans le petit matin blême, avant même que l’Est ne rougeoie, TINTAMARRE s’est glissé entre les bateaux endormis au mouillage, sur mer plate, dans un silence feutré à peine troublé par le ronron des deux bons gros diesels au ralenti, en train de se chauffer. Mon équipière, vient d’entendre plus de trente mètres de chaine de douze, s’enrouler au dessus de sa tête, dans le puit de chaîne, elle à besoin d’aérer un début de migraine, lovée dans sa vieille veste de quart un café brulant à la main.

Quelques pécheurs, quelques équipages ralliant l’Ile de Beauté, un bateau de la CORSICA FERRIES, viennent égayer un peu le miroir sur lequel tout le monde glisse au ralenti. La journée sera belle, riche en melon et jambon d’Aoste, barres chocolatées….. Le régime, c’est repas subtilement fractionnés, toutes les trois heures, la première bibine à onze heures et demi, le Perrier Rosé (2/3-1/3), à partir de midi, dès que le thermos de café a vécu.

Quelques dauphins joueurs viendront égayer les rares moments de creux, entre un peu de lecture, le suivi du GPS, une petite sieste, l’écoute du moteur ou les vérifications routinières.

A quelques vingt Milles des côtes, on commencera à sentir les odeurs de maquis, avant même de découvrir les reliefs encore enneigés de l’Ile. On regardera le GPS avec quelques mauvaises pensées, jusqu’à voir la REVELLATA sortir de sa brume de chaleur, à quelques milles devant la proue, presque à la toucher. On sera à nouveau surpris par ce début de périple. On vient de traverser….

CAPTAIN

2 réflexions sur “UN PLAISIR SOLITAIRE…. Samedi 10 Juin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s