MARTINE EN CORSE … Mercredi 19 Juillet

 

MARTINE PASSE SES VACANCES EN CORSE….

 

J’étais persuadé qu’ils avaient tout inventé, les PINZUTTI pour perturber une coutume, un mythe, une tradition séculaire, la sieste Corse !…..

On a eu droit au scooter et ses variantes, le ski, le monoski, la bouée tractée, la banane, le parachute ascensionnel, puis toujours au dessus de nos têtes le drone et son ronron inquisiteur voyeur….

Avec l’arrivée du Paddle, le plaisancier a soufflé. Il a vu passer, glissant silencieusement sur l’onde pure, la voisine de mouillage, aux formes affermies par une activité physique sereine. C’était sans compter sur l’incroyable imagination du vacancier des plages, à venir  remuer de leurs sillages bruyants, les paisibles plaisanciers ancrés dans un coin tranquille d’une crique paradisiaque….

D’abord, un futé a compris qu’on pouvait remorquer un Paddle avec un pneumatique. C’est beaucoup plus rapide, incommensurablement plus marrant, bien qu’un poil plus bruyant. Un autre futé a saisi aussi, qu’en l’absence de complice,  on pourrait motoriser la planche elle-même, sur laquelle certains ingénieux écolos avaient déjà tenté de monter un vélo !….

Aussi, après quinze passages de l’engin susnommé, avec UGLIONE, en deux coups d’annexe et trois coups de rame, nous prîmes le maquis.

La tour de PINARELLO nous sembla un abri sûr pour la journée. Il faudra rentrer avant la nuit, car il parait que là, au détour du chemin de ronde, on peut croiser l’un de ces féroces MUVRINI, espèce endémique vivant ici en semi liberté. La bête pousse des vociférations insoutenables, une main sur l’oreille en regardant la lune, de son regard bleu acier. (De la à penser que les vikings sont arrivés en Corse et qu’une grand-mère Corse a fauté !? Mais restons discrets, un bateau aussi, ça explose….).

La montée fut atroce, sous un soleil sans pitié, on commençait à délirer de fatigue, en voyant la tour Génoise carrée, prenant soudain la forme d’une PIETRA AMBREE, brassée pas loin sur l’île.

Enfin nous arrivâmes à l’ombre de la forteresse, où quelques cochons noirs AOC labouraient du groin, une pauvre tourbe sèche pour donner consciencieusement au saucisson à venir, son odeur de maquis.

Déjà cependant le soleil déclinait, les moteurs s’étaient tus. Au loin on entendait les premiers hurlements polyphoniques, il était prudent de rentrer avant l’arrivée possible de la horde terrible.

Ca tombait bien en plus, il nous restait un peu de LONZO de CASTANICCIA pour accompagner le SPRITZ. La sieste en Corse c’est sacré, mais l’apéro aussi !…. UGLIONE un verre à la main, grignotait du cochon noir en faisant tinter son reste de boisson glacée, tout en interrogeant GOOGLE : « La tour de PINARELLO, ce n’est pas une Génoise, elle est vraiment carrée !….

TINTAMARRE

Une réflexion sur “MARTINE EN CORSE … Mercredi 19 Juillet

  1. Je vois que vous êtes toujours en Corce ! Toujours du vent ? Ici le vent est enfin tombé et notre incendie de st Canât enfin arrêté c’est une désolation !
    Bises à vous deux 😘😘😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s