CA AURAIT MERITE UN PETIT MAL DE TETE…Mardi 25 Juillet

 

CA AURAIT MERITE UN PETIT MAL DE TETE !….

Le VIEUX PORT de BASTIA, tout le monde en rêve, tous les marins en parlent, mais très peu y sont vraiment entrés…

En baladant à pied, au pied de la citadelle, qui ne serait pas envieux, d’accrocher ses aussières, à ses vieux quais mités, chargés d’histoire, de charme et accessoirement de quelques traine-savates, qui font toute la spécificité du lieu ?

Cela semble idyllique, une fois la manœuvre effectuée, par temps calme et établi, d’observer au coucher du soleil, les façades lépreuses, la forteresse, cette espèce de Porto Ferraio à la Française qui regorge de tout le charme des petits ports d’ELBE ou de SICILE.

Un préposé du Port nous a accueillis de manière fort civile, nous indiquant une place restant disponible, proche de la sortie, à côté d’un superbe 64 pieds, tirant mollement sur sa bouée, safran à bonne distance du vieux musoir effrité dont la profondeur varie, de 3 bons mètres à quelques distances du mole, à moins de 1,50 m si l’on vient tout contre.

Gymkhana pour chopper la bouée en culant, aussière évidement trop courte pour reculer assez et s’amarrer, reprise dans le calme, heureusement TINTAMARRE se gare comme un vélo, de quelques tonnes….

Bonjour à Bâbord et Tribord, remerciements aux buveurs de bibines sur le quai qui ont pu prendre nos amarres dans un état pourtant déjà bien avancé. Quelques scrupules à leur en offrir d’autres, ce qui ne fut d’ailleurs jamais demandé. Bon échange immédiat avec Bruno, le skipper du 64 Pieds. Pas de réponse des Nordiques à Tribord, coups de soleils planqués sous le tau abaissé, trop occupés à grignoter leurs KRISPOLLS….

N’en déplaise aux râleurs, avec un peu de bidouillage et de longueurs suffisantes, on trouve sur la jetée, eau et électricité en plus des soiffards débonnaires déjà cités plus haut, et tout le folklore et la chaleur humaine que l’on s’attendait à trouver en ce lieu !

Petite virée de ma complice au marché proche, le temps que j’affine un peu nos amarres, nos connexions, nos pare-battages… et je la vois revenir les bras chargés de fruits murs et légumes odorants, citrons verts, menthe fraiche.

Petite sieste pour attendre notre Cop’s qui débarque à BASTIA PORETTA sur le coup des 19h, heure traditionnelle du MOJITO (Le SPRITZ, ce n’est que les jours où l’on manque de produits frais).

Bisous, installation, explication de tout le mécanisme. La pompe : c’est 10 coups pour PIPI, 20 coups pour le reste, pas de papier à la mer (Mais poubelle), ça tue les tuyaux et la nature que l’on respecte. Notre skipper voisin sirote son champagne seul ! On convoque tout le monde sur le Fly pour l’apéro MOJITO au rhum de MARIE GALANTE (65°)

Le saladier fini, Bruno insiste pour que l’on goute son champagne. OK si tu partage notre salade de pâtes, d’accord mais on goute mon rosé délicieux offert par le staff BENETEAU à notre dernier rassemblement Trawler…. Discussions, échanges, histoires de mer, de ski (Notre Skipper est pisteur à Pra-LOUP en saison). Petit Get 27 glace pillée, il est deux heures du mat’. Plus personne ne gausse l’état alcoolique de nos potes de quai, couchés eux depuis longtemps….

Trois heures trente, dans un sifflement caractéristique de début de coup de vent d’orage, le bateau part dans tous les sens, tous les voisins sont déjà sur leurs ponts, les culs des navires menacent de monter sur le quai, une houle sauvage rentre, menace sérieuse pour les safrans. Bruno en vrai pro est déjà sur son annexe à aider au doublement des aussières vers les bouées, seule possibilité pour endiguer une catastrophe programmée. Elles tiendront !….

Les filles ont fait une brève apparition dans le carré, au démarrage des moteurs (Si les bouées n’avaient pas tenu !). Puis tout c’est calmé en dehors du clapot, on aurait pu boire un coup pour fêter ça ! On ne l’a pas fait, du fait d’un départ à l’aube vers ELBE pour fuir un gros coup de vent d’Ouest débutant en soirée.

On est partis tout doux, la communauté nautique récupérait d’une nuit d’épouvante, BRUNO gesticulait déjà hors de portée de voix pour remercier des croissants/ Pains au choc’ déposés dans son carré. On aurait du avoir un sacré mal au crâne ? Même pas ! Quand la menthe est fraîche et les produits sont bons…..

IMG_5747

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s