A L’APERO CHEZ LE POLEON…Jeudi 27 Juillet

 

EN VISITE CHEZ LE POLEON

 

L’an dernier pourtant, le NAPO, il avait soigné notre arrivée !

A peine entrés dans la vieille darse de PORTO FERRAIO, nous vîmes les grognards défiler impeccables, sur le quai devant TINTAMARRE récemment amarré. La musique suivait, puis les habitants en tenue d’époque et enfin l’Empereur lui-même, prévenu de notre arrivée et descendu à la hâte de sa villa DEI MULINI, DROUOT et CAMBRONE, maréchaux d’Empire fermaient la marche, ce dernier renfrogné finissait de boutonner sa tenue en marmonnant des gros mots….

Cette année, prenant probablement ombrage des quelques médisances étalées sur mon Blog concernant les MUVRINI, le PORT Tino ROSSI d’Ajaccio et quelques autres très rares critiques, le POLEON qui avait déjà du rallier sa résidence d’été de la Villa SAN MARTINO, est resté à l’ombre à masser ses crampes d’estomac !

Il avait cependant délégué, renommée s’en faut, son plus diligent ORMEGGIATORE pour nous placer face à la citadelle, entre les CARABINIERI et la GUARDIA DEI FINANZE, histoire quand même de nous garder à l’œil.

S’il n’était pas là, tout était fait cependant pour immortaliser une présence Impériale de trois cent jours, qui marquèrent ELBE pour une quasi éternité. Nom des rues, effigies des fontaines, drapeau napoléonien, souvenirs aux portraits de Pauline. Il faut dire que le personnage, gestionnaire par addiction, a su transformer l’île, y tracer des routes, construire un hôpital, relancer l’agriculture dont la vigne, l’apiculture, le verre à soie nourri par les muriers….

Puis un beau matin de Février, accompagné de ses 900 hommes de troupe, il oublia ces trois cent jours d’un répit forcé, partît pour les « 100 JOURS », qui finirent à WATERLOO avant SAINT HELENE…

Les habitants ne comprirent pas cet abandon et lui en voulurent longtemps. Le sens du commerce reprit cependant rapidement ses droits et la légende fut gravée, de la vieille darse à la vieille ville où la fréquentation touristique augmente depuis de 15% par an depuis les fêtes commémoratives du bicentenaire.

Bon, j’ai promis. Pour éliminer un peu du surplus des agapes récentes, nous allons monter sur le coup des 18h vers la citadelle. Moins héroïque que le passage du pont d’ARCOLE (Peinture de Jean Antoine GROS, 1796), notre ascension devrait être couronnée, à l’arrivée, d’un petit coup de blanc bien frais, que l’Empereur bon bougre nous offrira sûrement à l’ombre de ses cyprès centenaires, face à la mer et la TOSCANE.

Un VERMENTINO un peu soyeux fera cependant mieux l’affaire qu’un TREBBIANO ou ANSONICA de l’époque. Il a reçu en 2011 sa propre appellation contrôlée. Je vous le recommande. Toujours avec modération…..

IMG_5806

Une réflexion sur “A L’APERO CHEZ LE POLEON…Jeudi 27 Juillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s