FORTUNE DE MER…. Jeudi 03 Juillet

 

FORTUNES DE MER

 

Plein de mauvaises épitaphes circulent sur la mer et les bateaux.

On aurait deux plaisirs avec un bateau( ?), le jour où on l’achète, puis celui du moment où on le vend ! La mer c’est dégueulasse, les poissons baisent dedans… Et d’autres moins humoristiques ou plus acerbes.

Il y a comme une pointe de vrai. A bord, il y a toujours un truc qui merde, un moteur d’annexe qui refuse de démarrer, un chiotte qui se bouche, une ancre qui s’évertue à rester crochée du fond, le tout au moment précis où il ne faudrait vraiment pas.

La mer c’est un peu pareil. Quand on cherche le sens du vent, on l’a de face dans le pif, trop fort pour sortir, trop peu pour hisser les voiles. Quand les voileux sont contents, les bateaux à moteur râlent. La houle nous gonfle au mouillage, la rosée trempe tout sur le pont…

« J’me suis cogné partout, j’ai dormi dans des draps mouillés, ça m’a coûté des sous, c’est la plaisance, c’est le pied !….. »

N’empêche que l’on y retourne. Pas par sadomasochisme, mais parce que la mer et le bateau nous procurent des joies immenses et particulières qui font oublier rapidement tout le reste !

Dans la hiérarchie de ces bonheurs, on imagine l’abord privilégié de criques superbes et désertes, la découverte de lieux paradisiaque, l’arrivée au port après un long périple… Le plus grand de tous les bonheurs reste cependant, comme en montagne, la qualité des liens humains que l’on tisse avec les autres équipages, les populations des sites visités avec qui on noue des rapports directs, faciles, dénués d’intermédiaire.

De nombreuses amitiés durables se créent, dans un port, dans un mouillage, dans l’intimité d’un cockpit ou d’un carré, avec les parents des copains des Merdouillons qui deviennent nos potes. On partage un moment un peu magique, on se donne rendez-vous à la prochaine étape, on se revoit l’année suivante, car entre temps on a communiqué par les réseaux sociaux. Ils peuvent être autre chose, que ce à quoi beaucoup les réduisent !

En observant ma liste d’amis FB, je remarque que nombreux sont des marins. Il n’y a pas de hasard, mais le partage des mêmes valeurs que développent les conditions parfois difficiles d’un milieu souvent bien sûr hostile. On y évolue avec humilité, les sens en éveil prêts à s’émerveiller. Un partage sans triche, sans prétendre en imposer à quiconque, attentionné, disponible.

Aujourd’hui THIMEO et ELOUA ont retrouvé MARGOT, entrevue l’an dernier à AJACCIO. Ils ont fait un festival en Paddle  sur l’eau, dedans voire dessous, un bonheur simple. Les parents n’ont pu partager une TOMATE/MOZZARELLA pour cause de timing, mais au moins un café, un fond de Get/Glaçon/Eau gazeuse, Avec l’envie de se revoir très vite.

Rien d’exceptionnel, pourtant que du magique…..

Même les devoirs, face à la grande bleue, ont un air de vacances !

DEVOIRS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s