COUP DE FOLIE A PORQUEROLLES… Mercredi 09 Aout

 

COUP DE FOLIE A PORQUEROLLES !…..Mercredi 09 Aout

On a relâché à CAVALAIRE. Après s’être fait brafougnés en baie d’ AGAY, on avait besoin de souffler un peu, de dessaler TINTAMARRE et de faire trois courses, le petit dernier consommant  trois morceaux entiers de CONTE et un Camembert, entre le petit déjeuner et les trois autres repas de la journée. La station balnéaire est sympa, l’accueil portuaire toujours attentif et convivial.

La vie semblait belle dans ce havre de paix, sauf qu’il n’avait pas fait mauvais depuis au moins vingt quatre heures et que Météo Consult teintait du rouge au mauve ses récents bulletins, avec avis de Grand Frais sur TOULON-St TROPEZ. Tant qu’à se faire remuer, nous regagnions les Iles d’Hyères, pour y courber l’échine….

Là, en arrivant en vue de la plage d’Argent, où les sillages des vedettes, toutes les huit minutes,  savent si bien vous habituer au brassage météo à venir et simuler la tempête, me vint une idée saugrenue, le COUP DE FOLIE que je m’écoutais formuler : « On pourrait rentrer à PORQUEROLLES ? » (Regards amusés de l’équipage).

Déjà, le gamin du Port au Zodiac, nous faisait son ballet habituel, sprint vers le bateau, virage 360° sur l’aile, arrêt contre TINTAMARRE : Une place au port ? En cette période et vue la météo annoncée, c’est une boutade ?!….(Rires)

C’en était une. Il a trouvé la blague bonne. Il nous fallait du fuel. Nous fûmes autorisés à approcher des pompes ! Une intuition soudaine, j’envoyais Mamylou et sa petite fille tenter de soudoyer le capitaine, pour si des fois ? Je n’avais pas comme certains potes, juste la créature de rêve à l’âge optimum, mais une grand-mère, certes en parfait état de conservation et une préado, avec un début de seins qui pointent.

La manœuvre audacieuse n’en fut pas moins gagnante : Nous aurions un poste à quai ce soir, certes sans eau ni électricité ni wifi, au prix du poste avec tout ça compris, mais avec le droit de sortir la journée et revenir le soir, pointer avant 18 heures. Une sorte de liberté conditionnelle.

Il faut dire qu’on s’était constitués spontanément prisonniers ! Et que les « Droits communs », ceux qui revendiquent juste, de passer des vacances marines libres, sont en général à peu près bien traités. Il parait par contre que les « Plaisanciers politiques », ceux qui ont eu l’audace d’approcher sans avoir voté MACRON au second tour, croupissent eux dans les geôles du Fort St AGATHE tout proche, jusqu’en fin de saison !….

A Dix huit heures, nous étions au Port. Il nous fallait tenir maintenant deux petites heures sans passer sous les roues de l’un des trois milles vélos de location qui sprintent autour de l’île. A vingt heures, encore prudents, nous débarquions dans ces contrées hostiles, près à défendre bec et ongle notre semi-liberté…

La place de l’église était sereine, à l’ESCALE, nous avons pu avoir notre MOJITO habituel dans des délais raisonnables. La dernière navette était partie. Deux Trawlers BENETEAU amis étaient arrivés…. Nous allions une fois encore survivre !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s