ON VA TOUS A GIROLATA….. Samedi 04 Août

ON VA TOUS A GIROLATA !….
Un jour ou l’autre, il faut bien retourner sur le continent !
Que l’on quitte les mouillages fastueux de la Balagne cependant ventée, Saleccia, Mortella, Fornello… On se retrouve en baie de Calvi, avec un port sursaturé en Juillet et en Août, une baie finalement peu hospitalière, où les bouées alignées ont repoussé la zone de mouillage, vers la partie la plus ouverte de la zone protégée, où la houle rentre par tous les vents et où le nord-est rend le havre rapidement intenable….
Si l’on vient du sud, après avoir quitté l’accueil déplorable de mon pote le capitaine du port Tino Rossi….., en dehors de Cargèse, havre sympathique mais minuscule, tout nous incite à pousser également vers Girolata et la superbe réserve de Scandola. Du sud, on trainera un peu sous le cap Rosso, du nord on fera une pose dans la superbe Marina d’Elbo (mouillage interdit la nuit), puis, passant le défilé de Gargallo, pour les plus expérimentés, on pénètrera dans le golfe, pour découvrir derrière le fortin en ruine, le petit mouillage organisé de Girolata et ses bouées blanches et bleues.
Il est encore tôt (sinon il vaut mieux réserver), et notre coup de VHF sur le canal 9, est rapidement suivi d’une réponse conviviale teintée d’humour, qui remercie la fidélité familiale au site, depuis plus de 30 ans ! Le lieu a conservé tout son charme initial. Pas de voitures, les vaches sur la plage, seuls les pontons ont été refaits et allongés pour recevoir les navettes qui traversent de Porto et quelques semi-rigides avec leur cargaison de touristes ou de plongeurs.
Il faut un œil averti pour déceler que la plupart des maisons ont été rénovées ou agrandies, avec les pierres rouges de la Scandola. Le village et les restaurants accrochés sous le fort, restent parfaitement dans leur jus, même si leur carte a passablement évolué, proposant aujourd’hui une cuisine digne des meilleurs restaurants de l’île. Au creux de cet abri, les plaisanciers, responsabilisés par l’équipe du port, respectent la nature et l’on peut se baigner « au cul du bateau » et partir avec palmes, masque et tuba, explorer la côte voisine, baignée par le large….
Il y a forcément un « mais » ! Hier au soir, une fois tous les bateaux installés et leur équipage sur le pont pour dîner, un gros cul est entré : « Léopard », un yacht de plus de 30 mètres qi est venu se coller au ponton des navettes… Monsieur Aulas (alias Monsieur Olympique Lyonnais), pérorait à l’arrière. Ils ont du dîner et faire un peu la fête. A 1h30 ce matin, ils ont illuminé la crique, brassé le fond à grands coups de propulseurs d’étrave, pour un demi tour risqué, qui a réveillé tout le mouillage. Au réveil, le lagon ressemblait à une mare de boue…. !
Au risque de plagier Audiard, je dirais volontiers que les cons, ça ose tout, c’est même un peu à ça qu’on les reconnait. Il lui aurait été si facile de rester dehors, à son mouillage initial et d’entrer discrètement avec une annexe qui fait à peu près la taille de Tintamarre, pour aller au resto. Déjà le foot, c’était pas trop mon truc, bien qu’on soit les champions….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s