LA FIN D’UN MYTHE !… Jeudi 20 Juillet 2019

VOILIER A TERRE

LA FIN D’UN MYTHE !

De Stromboli, Circé la magicienne avait dit à Ulysse :

« … Pour entrer, deux chemins vont s’ouvrir à toi. L’un (Stromboli), mène à ces falaises à pic, que les Dieux bénis nomment ‘’Rochers errants’’. C’est là qu’Amphitrite aux yeux bleus envoie ses déferlantes tonitruantes et les oiseaux eux-mêmes ne peuvent voler à proximité. Même les timides colombes qui apportent l’ambroisie à Zeus, doivent payer leur tribut et Zeus doit, à chaque fois ajouter une colombe, pour remplacer celle qui s’est perdue. Pour les marins qui y dirigent leur bateau, il n’y a aucune échappatoire possible : Il n’en reste que des épaves flottantes, morceaux de bois et cadavres humains, ballotés dans une mer déchaînée ou consumés par les flammes tempétueuses et dévastatrices (du volcan)… » – Homère, l’Odyssée, livre 12.

En venant mouiller, seuls au pied de la bête, nous nous attendions à défendre cher notre peau, comme avait du le faire le skipper du malheureux voilier, jeté à la côte par le monstre !

Mais pour une fois, dans le pays maudit d’Eole, le vent était force ½, la mer plate, les prédictions météorologiques d’une navrante quiétude…

Deux heures après, on était 80 au pied du monstre. Tous les autres avaient mouillé une ancre dans 15 mètres de fond, nous les aventuriers, on était courageusement agrippés à la bouée, dans 5 mètres de flotte immobile ! Heureusement qu’on connaissait personne.

Une chance, à la Nautique, ils seraient morts de rire !….

80 AU MOUILLAGE    STROMBOLI ET DRAPEAU

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s