FAIRE « CA QU’ON VEUT! »…. Vendredi 26 Juin 2020

TRAWLER

Toute petite, Emilie, ma fille avait quelques difficultés avec les jours de la semaine. Pas que !….

Quand arrivait le Mardi, elle me posait la question : Demain, c’est bien le jour où l’on fait « ça qu’on veut » ?

C’est resté !….

Et c’est devenu le thème, une fois à la retraite, une fois déconfinés, ou toutes les fois qu’on a eu la bonne idée de nous libérer, après que l’on se soit spontanément livrés prisonniers, à une profession prenante ou à un ministre de la santé craintif….

Faire « ça qu’on veut », la belle affaire !

J’ai des potes qui n’étaient pas depuis huit jours à la retraite qu’ils déprimaient déjà. D’autres qui avaient viré bobonne, pour s’empresser, penauds, de reprendre la même ; des déconfinés tout désorientés, qui tournaient en rond, sans ne savoir que faire…

Car la liberté, si elle s’avère précieuse, se doit d’être alimentée, d’envies, de passions, de soif de découverte, éventuellement d’un fond de livret A, pour sacrifier à quelques projets de voyages. Et les envies ont bien vite repris le dessus, ledit livret en a fait rapidement les frais ! Investi chez Monsieur Bénéteau pour refaire un beau cul tout neuf à Tintamarre, qui attire désormais le regard libidineux des vieux capitaines alentour !….

Mais quand partir, aller où, avec qui ? Traverser vers la Corse ? Et une fois à Calvi, descendre la Côte Sud ou tirer vers Elbe et l’archipel Toscan. On avait opté dur comme fer en partant pour cette dernière option !

Et puis sur l’Ouest Corse, la météo était trop belle…

Et puis, caché sous la Révelatta on a trouvé « PAYA BAY » d’Hugues et Eliane…

Et puis au port de Calvi, on a trouvé « VAGABOND », de Philippe et Sylvie…

 

Alors on s’est dit que finalement, la liberté, c’était de faire ce dont on avait le plus envie, et on est parti, comme les autres années, vers Marina d’Elbo, Girolata où l’on est reçus un peu comme des cousins, Cargèse où l’on fait du fuel en buvant des bibines avec le préposé au gasoil. A Ajaccio on ne sait pas si l’on fera une pause au port Tino Rossi de la citadelle, le capitaine est peu d’être toujours fâché par mes propos peu amènes du Tome 1 de « Sur les traces d’Ulysse » ! La liberté c’est aussi de dire ce que l’on pense, au moment opportun….

 

Dans « Camping » (alors, on n’attend pas Patrick ?!), Papa et maman n’imaginent même pas leurs vacances, sans le camping des Flots Bleus, emplacement 17….Nous, un été sans passer par la côte ouest Corse et ses coins de rêve, sans retrouver nos potes et leurs trawlers, partager des bibines, quelques Spritz et une foule de Mojitos, ça serait pas des vacances !

 

Alors, c’est ainsi, on fait « ça qu’on veut », même si ça semble au profane un peu téléguidé. Et en plus notre choix nous surprend et nous ravit ! On devait tirer sur Elbe.

 

Ca attendra, à bord on a des Panzani, du Parme, du Prosecco, de la Trévise et (un peu) de San Pellegrino. Elbe ce sera de retour, on y retrouvera des potes pour y refaire le monde, le soir dans le carré !….

 

 

Une réflexion sur “FAIRE « CA QU’ON VEUT! »…. Vendredi 26 Juin 2020

Répondre à De Lesquen Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s