ON A (PARFOIS) BESOIN D’UN PLUS PETIT QUE SOIT…

VENDREDI 18 JUIN

Jadis à la communale, je dépassais mes congénères d’une bonne tête, c’était pratique à la récré. Sauf à s’obliger à trancher dans les conflits entre petites tailles et à me trouver une aube de premier communiant qui couvre mes mollets. On avait de la religion en cette époque-là !…

Dans les ports, sauf à Antibes évidement, Tintamarre se trouvait également dans la famille des tailles respectables, qui donne forcément au coq que l’on est tous un peu restés, nous les mecs, une sorte de fierté légitime…

Ce n’est que beaucoup plus tard, à l’âge où les garçons deviennent à peu près propres, vers 35 ans, que ces derniers acceptent de constater, que ce n’est pas parce que l’on a le plus gros ou la plus grosse, que l’on va s’en sortir mieux, avec les femmes ou avec le fisc !

Pour finir de me gâcher l’amour propre et faire amande honorable, je navigue même avec mon 42 pieds, et Paya Bay et Clopy qui en font dix de plus, c’est dire si j’ai mis du Perrier dans mon rosé depuis ! Même si désormais j’ai rallongé la jupe arrière de Tintamarre, le faisant passer de 42 à 43 pieds. Un peu comme Sarko, quand il se faisait ajouter des talonnettes pour pouvoir faire la bise à Carla (lui n’avait pas compris que le choix de la taille, par son épouse, favorisait les bisous au-dessous du nombril).

Donc, je me suis défait depuis fort longtemps de cette obsession de la taille, des gros chiens, des grosses motos, pour m’épanouir avec ce dont m’a attribué la nature et ce qu’a bien voulu me laisser mon inspecteur des impôts. Mais là tout de même les Sardes exagèrent…

J’étais tranquille, quasi en bout de panne, presque au sommet des bateaux de bonne taille, certain de mon importance, confirmée par quelques touristes baladant sur le quai en suçant des glaces à l’eau en regardant mon fier navire et là tout a basculé : Un bahut de 25 mètres et venu sur la place du bout. J’ai eu beau, regardant ses énormes pare-battages, me dire que ce n’est pas que la taille qui compte. Le doute m’est revenu….

Coincé par un bon flux d’Est qui l’écrasait sur ma coque tribord, j’ai vérifié que la taille de ses biroutes, finalement comptait. De ses 25 mètres, il écrasait mon pauvre trawler tout petit à côté !

A la communale, Enzo est arrivé l’année du certificat d’étude, il mesurait une tête de mieux que moi, faut dire que le Rital, il avait au moins deux ans de plus. N’empêche qu’au bout de trois ou quatre peignée, on est devenus super potes.

Avec l’Allemand d’à côté, dont l’équipage vient de saloper toutes mes vitres bien propres en nettoyant son barlu, ça m’étonnerait !….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s