PORTO CORALLO….

Porto Corallo ?… C’était vraiment moche.

Pourtant le nom laissait à la pensée vagabonde, l’envie d’imaginer de petites maisons pastel, repaires de familles de corailleurs, regroupés autour d’un minuscule port de pêche, où les patrons des barcasses vendaient au retour, girelles multicolores, denti argentés, petite friture du golfe….

Que dalle ! Un héritier probable de la pensée mussolinienne, gérant sa petite commune à la Pépone, avait jugé bon de masquer un paysage sauvage et beau, par deux digues convergentes de quatre mètres de haut gagnées sur la mer, plus un avant-port à l’esthétique identique, qui ne protège même pas de la houle du sud, entrant et secouant le plaisancier, histoire de lui ôter les quelques pensées bienveillantes qu’il aurait pu conserver !

Chez les moches, c’était le cas il y a bien longtemps au collège, on percevait d’emblée un effort de compensation. Si l’on partageait son croc’ après avoir séché les deux heures de gym, la dulcinée touchée dévorait gentiment, pas comme la super bêcheuse qui vous glaçait d’un regard torve, vous laissant imaginer que pour trimbaler un arrière train pareil, c’était des années de salade à l’huile de paraffine, pour tout bien éliminer….

Là, zéro compensation. En plus d’être moche, triste sale et vide, la pseudo marina vous réservait un accueil dans les tons. Silence mail, sonneries téléphoniques dans un vide sidéral et en arrivant dans le port, d’interminables minutes à la VHF, Canal 74, en faisant des ronds dans l’eau.

La moche a maintenant grandi, son acné disparu, les lunettes de myope troquées contre des lentilles de couleur. On se dit qu’en poussant plus loin ses avances, on pourrait constater que les dessous « Petit Bateau » (logiques pour un port), ont disparu au profit du string qui fait désormais l’unanimité en Italie…

Une capitainerie a été construite et remplace le container qui servait d’accueil et de four micro-ondes ! Des fleurs ont été plantées dans d’immenses pots de béton blanc. L’ormeggiatori de service se déplace en élégante voiturette de golf et les deux nanas à l’accueil sont fringuées de tenues floquées d’après le look du nouveau maire…. Il y a toujours personne pour accompagner les bateaux de pêche qui occupent la moitié du port, mais on peut espérer pour Porto Corallo, un avenir post pandémique un peu plus radieux, l’étape permettant de placer Villasimus tout au sud-est Sardaigne, à une trentaine de mille seulement.

Rod HEIKELL, auteur du guide nautique Italie Sardaigne, pourrait désormais revenir, lui qui qualifiait le lieu de féérique à son époque stalinienne (Ne s’y étant vraisemblablement jamais arrêté !). Il trouverait surement quelques adjectifs dithyrambiques pour définir la nouvelle marina. Les nôtres seront plus modérés, style faux-cul MGEN : Du travail ce trimestre, mais quelques points de détail restent à améliorer….

Demain Santa Maria Navarese, perle de la côte Est. Mais ça…. C’est une autre histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s